BLOG Santé-Immunité

Alzheimer, ou ne plus se souvenir…qu’on ne se souvient plus

Lettre à mon cher et tendre « mon oncle Léo » !

Quand j’y pense, l’Alzheimer, quelle terrible maladie. Ne plus se souvenir … qu’on ne se souvient plus. Seuls les proches, souvent laissés à eux-mêmes, vivent quotidiennement un des pires drames qui soit pour un humain et surtout pour ceux et celles qui leur survivent et les aiment: ne plus avoir connaissance qu’on est là…

Victime de la maladie d'Alzheimer

J’ai eu la douleur de perdre mon cher « mon oncle » il y a de cela déjà trois ans. Vous savez, le genre de « mononcle » qu’on ne peut pas faire autrement que d’aimer, tellement c’était un bout en train, toujours de bonne humeur et présent pour nous lorsque nous étions de petits enfants. Je vous en parle, et instantanément, la peine m’envahit. Ma seule consolation, c’est que sa souffrance est terminée, mais pas celle de sa tendre et douce moitié, ma tante Jeanine, qui jusqu’à la toute fin le 3 octobre 2008, , aura veillé sur celui avec qui elle aura partagé sa vie entière, puisque Jeanine et Léo n’ont pu avoir d’enfants. Mais disons que l’amour qu’ils leurs auraient dévolu, ce sont toutes les petites nièces et tous les petits neveux dont j’ai eu le privilège de faire partie, qui en ont bénéficié.

Pour revenir à Léo, les habitués du Club de Golf Venise en Estrie, situé entre Magog et Sherbrooke, où il a eu le bonheur de vivre sa passion jusqu’à ce qu’il n’en ait plus connaissance, le golf, vous le diront: Léo était un dyamo, toujours animé d’une grande joie de vivre… En l’espace de quelques années toutefois, la maladie l’a monstrueusement diminué et miné, avant de finalement l’anéantir.

Et sa mort, outre de laisser un grand vide, nous rappelle la chance que nous avons d’être en santé mais aussi à l’opposé, une dure et triste réalité; un profond désarroi auquel sont malheureusement confrontés de plus en plus de gens.

A preuve, au cours de la présente année 2011 seulement, plus de 103 000 Canadiens apprendront qu’ils souffrent de la maladie d’Alzheimer. Des chiffres appelés à exploser au cours des prochaines décennies.

Peut-être qu’un jour, la recherche contribuera à alléger la maladie et la souffrance qu’engendre l’Alzheimer. Mais entre temps, je crois important de vous mentionner que l’Alzheimer, tout comme 200 maladies dégénératives, est caractérisée par de très faibles niveaux de GLUTATHION. Et aussi de vous rappeler, que la découverte du Dr Gustavo Bounous, l’IMMUNOCAL, est le seul produit naturel, sain et sans danger, scientifiquement prouvé et même reconnu par Santé Canada notamment, pour permettre à notre corps de produire cet indispensable glutathion, que l’on appelle aussi « nourriture de système immunitaire ».

Alors, vous qui avez pris le temps et la peine de lire cette histoire, vous pouvez tourner la page et même l’oublier, avant de replonger dans le grand tourbillon de la vie. Mais si au contraire, vous voulez vous souvenir, et minimiser les probabilités qu’un être cher soit dévasté par l’Alzheimer, vous pouvez toujours partager à vos proches et amis, ce clin d’oeil, tout en amour à « mon cher et tendre oncle Léo » .

Tante Jeanine, moi, oncle Léo et leur filleule Josée

2 Réponses to “Alzheimer, ou ne plus se souvenir…qu’on ne se souvient plus”

  1. Dolores Says:

    Merci pour cet article si touchant .

  2. svermette Says:

    Merci à toi chère Dolores !

Laisser un commentaire